Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

    Frigg

    Frigg

    OrigineSexeAmiFamilleVieValeur

    dieu

    féminin

    oui

    non

    oui

    principal

    Frigg est la déesse du mariage, de l’amour, du ciel et des nuages… Compagne d’Odin, son nom signifie « la bien-aimée ».

    Une présence

    Enfant perdu recueilli par un peuple du nord, Thorgal a grandi sans mère, sans connaître ses origines. Seuls quelques objets retrouvés dans son berceau flottant sont les témoin de sa naissance en mer, au sein d’un peuple bien différent des Vikings du nord.

    Tout jeune garçon, il accepte pourtant d’offrir l’un de ces objets, un anneau fait d’un métal inconnu, au nain Tjahzi. L’objet doit permettre de lever une antique malédiction pesant sur le peuple nain. Alors qu’il accompagne Tjahzi dans le Deuxième monde, Thorgal doit combattre des monstres terrifiants. Le plus terrible d’entre eux est le serpent Nidhogg, créature immortelle aux grands pouvoirs.

    Grâce à deux chats ailés, Thorgal et Tjahzi échappent tout d’abord au géant Hjalmgunnar et aux serpents-vampires qui gardent le passage vers le territoire des nains. Les chats apprennent aux deux amis qu’ils sont les envoyés de la déesse Frigg, l’épouse d’Odin. La puissante déesse souhaite éviter que les nains ne tombent sous le joug de Nidhogg.

    Chats ailés

    Les larmes d’amour

    Nidhogg attaque alors les deux compagnons. Douze queues serpentines, armées de larges épées imprégnées de poison, barrent le passage menant aux cavernes naines. Le jeune Thorgal décide d’attaquer le monstre pour permettre à son ami de rejoindre les siens.

    Une voix forte salue alors le courage de l’enfant, et lui offre une épée magique qui lui donne l’aspect et la force qu’il aura à l’âge adulte. Tjahzi parvient à passer et à lever la malédiction de Nidhogg grâce à l’anneau de Thorgal, mais lorsqu’il revient chercher son ami, il découvre son corps, redevenu enfant, transpercé par l’une des lames du serpent. Alors qu’il pleure sur le petit corps, Tjahzi voit apparaître à ses côtés la déesse Frigg. Grande et belle, cernée d’un halo de lumière, la déesse pose ses doigts sur le front de l’enfant et le ramène à la vie, dans son village viking.

    Au même instant, une petite fille naît avec des perles en forme de larmes serrées dans ses poings. Elle s’appelle Aaricia.

    Frigg

    Une seconde chance

    Le temps passe. Aaricia et Thorgal se sont mariés et ont eu des enfants. Mais Thorgal est désespéré par sa lutte incessante contre un destin  qui s’acharne à mettre les siens en danger. Il les quitte et s’exile loin des terres vikings.

    Mais les dieux s’irritent de voir leur protégé refuser le destin qu’ils lui ont choisi. Il est piégé par la walkyrie Taïmyr, qui lui fait effacer son nom de la mémoire des dieux. En faisant cela, il change sa destinée, mais il perd la mémoire et tout espoir de revoir les siens. Il devient Shaïgan le pirate, époux de Kriss de Valnor et marchand d’esclaves.

    Même s’il n’a aucun souvenir de son passé, sa nouvelle vie lui déplaît. Frigg s’émeut de la détresse de son protégé et charge la walkyrie Swanée de faire venir Thorgal dans les jardins d’Asgard. Là, elle lui explique que son attitude a déplu à Odin, le maître des dieux, et que sa nouvelle destinée est une punition, le prix de la hardiesse de Thorgal.

    Frigg propose au Viking d’aller dans le domaine interdit des géants pour prendre l’anneau Draupnir, volé à Odin par Geirroed, le roi des Géants. Elle pense qu’Odin acceptera alors de lever la punition. Thorgal rapporte l’anneau et accepte de retrouver le cours de son destin, en replaçant son nom sur la pierre de mémoire des dieux. Frigg efface alors de la mémoire de Thorgal le souvenir de leur rencontre, et le laisse retrouver sa famille.

    Frigg

    Toujours présente

    Attentive au devenir de Thorgal et de sa famille, Frigg continue à suivre leur périple avec attention. Empoisonné par Héraclius, le fils d’un gouverneur, Thorgal se meurt, et ne parvient pas à guérir car Odin ne supporte plus les exploits incessants réalisés par cet homme qui parvient à échapper sans cesse à son destin.

    Elle envoie le dieu messager Vigrid sur la terre des hommes. Celui-ci remet à Thorgal les perles d’amour que Frigg avait placées dans les poings d’Aaricia à sa naissance. Grâce au pouvoir des perles, Thorgal survit au poison suffisamment longtemps pour être guéri par le mage Manthor, un demi-dieu exilé dans l’Entremonde.

    Les épreuves vont continuer, pour Thorgal et sa famille. Mais Frigg est là, présence invisible, à la fois bienveillante et inflexible. Elle punit d’ailleurs le dieu Vigrid, coupable à ses yeux d’être épris d’Aaricia et de ne pas avoir fait tout son possible pour aider Thorgal.

    Frigg

    Une mère par procuration

    Thorgal n’a pas connu de mère. Sa mère naturelle, Haynée, a disparu en mer peu après l’avoir mis au monde. Son père adoptif, Leif, ne semble pas avoir eu d’épouse. Thorgal a grandi dans un monde d’hommes.

    Mais dans la série, Frigg se comporte un peu comme une mère adoptive pour Thorgal. Maman Frigg protège le fiston des colères de papa Odin. Cette filiation affective la pousse à transgresser les règles établies par les dieux, présentés dans la série comme étant au crépuscule de leur règne, depuis la terrible bataille du Ragna Rokkr qui les a opposés aux géants. Elle prend le risque de s’opposer au tout puissant Odin, le dieu des dieux, en contournant les règles pour permettre à Thorgal de poursuivre son existence tumultueuse.

    Par extension, Aaricia et les enfants du couple sont devenus, eux aussi, des protégés de la déesse.

    Dans l’album « Géants », la scène de leur rencontre est étonnante. Perdu dans les brumes du rêve, arraché par la foudre à la terre des hommes, Thorgal découvre un univers interdit aux siens. La belle déesse le surplombe d’une tête ! Cette scène renforce l’impression de lien maternel qui semble unir le viking à la déesse depuis qu’elle a posé les mains sur son visage, lorsqu’il était enfant, au cœur des cavernes naines, dans l’album « L’enfant des étoiles ».

    L’un des plus grands pouvoirs de Frigg est de connaître la destinée de chaque être vivant. Mais de par ses origines extraterrestres, Thorgal échappe aux lignes habituelles du destin. Pour la déesse, Thorgal est donc une énigme, un être à part, le seul peut-être capable de la surprendre. Est-ce pour ces raisons qu’elle a fait de lui son favori ?

    « Thorgal vivra, car son destin n’est pas encore accompli, et avec sa vie naîtra une autre vie qui lui montrera sa voie. »

    Tjahzi

    Plan du site
    Conditions Générales de Vente
    Mentions légales
    © Éditions Le Lombard 2018