Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

L’ombre de Thorgal

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / L’ombre de Thorgal

Bienvenue

L’ombre de Thorgal

Ce sujet a 52 réponses, 14 participants et a été mis à jour par Fitir fitir, il y a 1 an et 6 mois.

13 sujets de 41 à 53 (sur un total de 53)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit

    Je vois cela, de plus en plus, comme on peut voir la différence entre le Spirou de Franquin, de Fournier, de Tome. Je n’ai jamais réussi à lire Spirou comme un tout, je ne parviens pas à détacher la série de ses auteurs. Pour moi Spirou, à chaque changement d’auteur, est profondément réinventé. C’est ce qui me semble avoir été fait pour Thorgal.

    Salut. Je suis en partie d’accord pour Spirou, série que j’aime beaucoup (avec une nette préférence pour la période Franquin), j’ajouterais une « petite » différence: Spirou est une série contemporaine. Les changements d’auteurs correspondent aussi à des changements de décennies (on passe des années 50 et 60 avec Franquin aux 70’s avec Fournier, puis aux 80’s et 90’s avec Tome et Janry). Donc le changement d’auteur suit aussi l’évolution de la société et de la bd (on ne racontait pas les mêmes histoires dans les 50’s que dans les 90’s et pas de la même façon). Thorgal étant ancré dans une époque passée, cette dimension-là n’existe pas. Cela dit, je te rejoins sur le fait qu’on est presque sur une série différente.

    Finalement nos séries franco-belges deviennent petit à petit comme les séries américaines, les personnages appartiennent de moins en moins à leurs auteurs et plutôt aux éditeurs, qui les confient à de nouvelles équipes au bout de quelques années. Avec du bon et du moins bon au niveau du résultat…

     

    Répondre | Lien | Citer

    on peut voir la différence entre le Spirou de Franquin, de Fournier, de Tome

    D’accord mais même si je préfère les albums de Franquin, j’aime malgré tout les albums de Fournier et Tome. Avec Thorgal, je me demande vraiment si j’aime lire Aniel ou si j’aime juste les dessins. Quand je parle de respect des fondamentaux, ce n’est pas dans la méthode Van Hamme  (le Thorgal 1.0) qui n’a été utilisée par personne après lui. Les successeurs n’en sont pas capables, ou pire n’ont pas essayé. Le dessinateur fait l’effort de ne pas trahir Rosinski et reçoit des conseils mais apparemment cet effort ne concerne pas le scénariste. Non, concernant Aniel, je parle seulement de l’absence de nouvelle aberration scénaristique pour faire « actuel » ou je ne sais pas quoi.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    C’est vrai que la question peut se poser, tiens. Pourquoi aucun des scénaristes de la reprise n’a essayé de faire du Van Hamme ?
    C’est quand même curieux.

    Même Xavier Dorison, pourtant amoureux de la série et fan de VH, a largement dévié du modèle. Yann et Yves Sente ont été plus loin, ils ont choisi le virage immédiat, leurs histoires s’inscrivent d’ailleurs pour moi dans une trame générale complètement différente, presque un autre univers.

    Après, ayant lu peu de reprises en BD, je n’ai pas beaucoup de références. C’est peut-être courant dans le franco-belge ?

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne sais pas bien non plus. Van Hamme, avec sa méthode paraissant simple, est peut-être bien plus génial que prévu. Personne ne peut faire du Franquin, peut-être qu’il n’est pas impossible de faire du Van Hamme mais cela semble bien difficile.

    Déjà, son héros, Thorgal. Je n’ai rien contre Lucky Luke mais la personnalité de Lucky Luke est plus facile à cerner, c’est en gros le cavalier blanc (d’accord, je sais qu’au début il était violent mais il s’est vite assagi). Respecter les codes de la série est donc moins compliqué. En se documentant et en basant une intrigue sur une période de l’histoire du Far-West, en utilisant un peu d’humour et de gags visuels…on obtient un Lucky Luke prévisible mais correct.

    Avec Thorgal, c’est un peu plus compliqué. Il ne suffit pas de se documenter sur la vie des Vikings ou de connaître les légendes d’Asgard pour faire un album de Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Après, ayant lu peu de reprises en BD, je n’ai pas beaucoup de références. C’est peut-être courant dans le franco-belge ?

    Il y a plutôt deux modèles: les reprises se voulant fidèle, comme Blake et Mortimer par exemple, avec notamment Van Hamme en bon repreneur!

    Et les reprises de ruptures, plus proches de la méthode américaine, comme Spirou notamment. Et là généralement il y a rupture du dessin et du scénario.

    Pour Thorgal, je ne sais pas… Peut-être que nous sommes trop exigeants, ou que nous ne comprenons pas la rupture.

    Répondre | Lien | Citer

    Je dirais que les reprises de Spirou ou des Schtroumpfs sont très bonnes et non seulement ne trahissent pas l’esprit de l’illuste créateur ou prédécesseur, mais font même jeu égal. Concernant Spirou, tout en étant fidèle à l’esprit de Franquin Tome & Janry impriment leur propre touche personnelle à la série : le beurre et l’argent du beurre ! Décidément une des meilleures reprises de la bédé franco-belge (mais lorsqu’à leur tour ils abandonnent la série, ça part de nouveau en cacahuète par la suite, dommage).

    Blake et Mortimer est nettement plus inégal (les reprises de KVH étant d’ailleurs peu jacobsiennes et parmi les moins bonnes), et à vrai dire ce serait plutôt Yves Sente qui s’en tire avec les honneurs, contre toute attente. Il imprime son style mais sans trop se planter cette fois (même s’il y a des du pas très réussi aussi dans ses B&M).

    Sa reprise de XIII n’est d’ailleurs pas mal du tout non plus. Largement du niveau des derniers JVH qui délayaient la sauce à mort.

    Répondre | Lien | Citer

    Fred r a écrit
    Blake et Mortimer par exemple, avec notamment Van Hamme en bon repreneur!

    Aïe, on n’est pas vraiment d’accord sur ce coup-là.

    Répondre | Lien | Citer

    Inky a écrit
    Blake et Mortimer est nettement plus inégal (les reprises de KVH étant d’ailleurs peu jacobsiennes et parmi les moins bonnes), et à vrai dire ce serait plutôt Yves Sente qui s’en tire avec les honneurs, contre toute attente. Il imprime son style mais sans trop se planter cette fois (même s’il y a des du pas très réussi aussi dans ses B&M).

    Ha? j’avais trouvé « l’étrange Rendez-vous » très bien. Mais faut dire que je n’aime pas trop BetM…

    Répondre | Lien | Citer

    Des reprises en BD, il y en a depuis toujours, Spirou en est un bon exemple. Mais cela reste plus facile de reprendre une BD humoristique qu’une BD réaliste (à condition bien sûr d’être bon en humour). Les personnages y sont plus stéréotypés, plus caricaturaux, donc plus faciles à se réapproprier sans trop y apporter de modifications. Bien sûr, au fil du temps, chaque auteur apporte sa touche et fait évoluer les personnages, mais cela devrait se passer en douceur.

    Thorgal est un personnage complexe, même s’il cherche à mener une vie simple. Ce n’est pas un héros classique qui s’oppose simplement aux méchants. D’autre part, il évolue en caractère et en âge au fil des albums. Ce n’est pas simple de reprendre le personnage avec tout son entourage dont il faut aussi s’imprégner pour ne pas commettre d’impair.

    La grande force des bons scénarios de Jean Van Hamme, c’est leur sobriété. Pas de phrases inutiles, de passages qui tirent en longueur. Il utilise l’ellipse à bon escient, rendant le message d’autant plus fort, et l’action d’autant plus percutante.

    Dans les XIII Mystery, il donnait aux scénaristes le conseil de couper le plus possible dans leur scénario, tout en restant bien sûr lisibles. Si les 10 premières planches peuvent se comprendre en 5 ou même 2 planches, il faut alors raboter d’autant. Et si une case ou une planche se comprend sans texte, c’est d’autant mieux ! C’est comme cela qu’on tire le meilleur d’un scénario de BD comme Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer

    L’Étrange rendez-vous avait une qualité graphique problématique. Plusieurs dessins sont vraiment très ratés. Il y a une ambiance US bizarre mâtinée de fantastique menaçant à la Rencontres du troisième type, si je me souviens bien, on voit des petits hommes verts et JVH réutilise de façon discutable un personnage de Jacobs qui était mort et aurait sans doute dû le rester (on retrouve un peu la même tendance au recyclage paresseux que dans ses derniers Thorgal). Je sais pas, tout cela m’avait laissé un goût très bizarre… D’ailleurs je ne l’ai jamais relu par la suite. Qui sait ? Peut-être qu’en lui donnant nue nouvelle chance…

    Je n’ai pas relu non plus L’Affaire Francis Blake depuis sa sortie pour des raisons similaires : je n’y retrouvais pas l’esprit de Jacobs. Une intrigue purement policière, un récit centré sur Blake et ses histoires d’agent secret, un scénario vu et revu de héros accusé qui doit rejoindre la clandestinité pour prouver son innocence et trouver la taupe, une femme un peu masculine en second rôle remarqué, une colorisation et des décors peu raccord avec les canons de la série (scène du berger)… Tout cela ressemblait si peu à B&M…

    Et le pire de tout était certainement le dyptique des 30 deniers avec plan complaisant sur un cul de jolie fille et un finale plagiant honteusement celui des Aventuriers de l’arche perdue, à un point que j’en ai honte pour JVH.

    Répondre | Lien | Citer

    Inky a écrit

    Je n’ai pas relu non plus L’Affaire Francis Blake depuis sa sortie pour des raisons similaires : je n’y retrouvais pas l’esprit de Jacobs. Une intrigue purement policière, un récit centré sur Blake et ses histoires d’agent secret, un scénario vu et revu de héros accusé qui doit rejoindre la clandestinité pour prouver son innocence et trouver la taupe, une femme un peu masculine en second rôle remarqué, une colorisation et des décors peu raccord avec les canons de la série (scène du berger)… Tout cela ressemblait si peu à B&M…

     

    C’est marrant, moi c’était mon préféré. Et justement parce qu’il y avait moins de scientifico-fantastique.

    J’ai découvert les B&M il y a une grosse vingtaine d’années et les ai lus sans me poser de question. Ma référence était plutôt l’affaire du collier (qui est plutôt policier aussi).

    Et en fait, je m’en suis rendu compte en regardant l’adaptation en dessins animés que l’esprit B&M c’était ce côté fantastique, ce qui ne m’avait jamais frappé avant. (Je sais, j’étais aveugle ou trop jeune ).

    Bref, oui tu as tout à fait raison, la reprise de JVH était effectivement loin de l’esprit de Jacobs.

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne sais pas si vous avez vu Game of Thrones, mais les dernières saisons de la série me rappellent furieusement la reprise de Thorgal.

    Georges RR Martin n’aillant pas encore fini sa saga de livres, la série a dû continuer toute seule et ça a été la catastrophe. Les scénaristes se sont vu incapables de saisir l’esprit de l’histoire et se sont noyé dans des stéréotypes et des ressorts scénaristes américains vus et revus au cinéma.

    Répondre | Lien | Citer

    C’est souvent le problème avec les séries adaptées de romans ou de mangas. Il faut étirer les épisodes à l’infini ou créer des épisodes n’appartenant pas à l’œuvre originale. L’exemple le plus caricatural est peut-être One Piece.

13 sujets de 41 à 53 (sur un total de 53)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2020